Gilets jaunes : comment sont-ils devenus un symbole de protestation allant au-delà de la France?

Bien que le mouvement ait commencé en France, les gilets jaunes ont désormais apporté une grande visibilité aux causes les plus importantes pour les citoyens. De Bruxelles à Bassorah et bien d’autres, cela tend à se généraliser. L’histoire se rappellera du 10 octobre comme le jour où deux chauffeurs de camions épuisés de Seine-et-Marne ont manifesté leur mécontentement face à la hausse des prix de l’essence. Il n’a fallu que quelques jours pour que la campagne draine 200.000 supporters, et produise d’importantes retombées en France.

Quand les gilets jaunes s’exportent

La France se rappellera encore pendant longtemps, de cette campagne des gilets jaunes, en référence au nom des gilets que les conducteurs ont l’obligation de posséder dans leur voiture. Tout est parti du 17 novembre avec d’imposantes manifestations dans toute la France. La campagne ne s’est pas arrêtée là, puisque rapidement étendue sur le plan international. Des pays comme la Belgique, la Bulgarie, la Suède et bien d’autres ont également eu droit à leurs gilets jaunes. Le plus souvent, ces mouvements n’ont pas de leaders, ni de structure ou organisation.

Le soulèvement populaire français surtout porté par les habitants des zones rurales ou peu industrialisée, a trouvé une adhésion mondiale. De la même manière qu’en France où le soutien du public ne s’est pas fait absent, d’autres pays ont également fait les frais des gilets jaunes.

Un gilet comme identité

Pourquoi le gilet jaune ? Il est peu coûteux, facile à se procurer et reconnaissable par-dessus le marché. Mieux, il est le symbole d’une imposition de l’Etat. C’est d’ailleurs ce qui a permis au mouvement de s’étendre aussi rapidement, et prendre autant d’ampleur. L’objectif du gilet jaune est de conférer à son porteur, une parfaite visibilité sur la route. En fin de compte, la campagne aura permis aux personnes de la classe ouvrière et moyenne de se faire voir. La rébellion s’est ensuite propagée vers la Belgique francophone.

Environ 6 villes néerlandaises ont également exprimé de manière pacifique leur opinion, toujours dans le cadre de ces gilets jaunes. L’Italie n’est pas restée en marge de cette campagne, puisqu’un groupe de protestation reproduisant les gilets jaunes a mobilisé des milliers de supporters sur internet. Que dire de l’Espagne ? Des rassemblements de chalecos amarillos envisagent de protester à Madrid dans les mois à venir.  En Israël, des manifestations ont eu lieu avec des gilets jaunes pour exprimer leur mécontentement face à la hausse des produits de première nécessité.

Par contre en Egypte, la vente de gilets jaunes a simplement été interdite. Mieux, les tunisiens ont décidé de choisir des gilets de couleur rouge par analogie à celle de leur drapeau.