Gilets jaunes britanniques : à part l’influence, rien à voir avec leurs homologues français

Les gilets jaunes ont pendant longtemps fait parler d’eux en France, de par leur mouvement. Après eux, ce sont les britanniques qui font pareil. Un mouvement anti-austérité lance un appel à descendre dans les rues habillé en gilets jaunes dans la capitale londonienne.  Le symbole tant utilisé lors des manifestations en France est de mise à Londres. L’association est répertoriée à gauche et lance fréquemment des appels pour des rassemblements dans plusieurs villes du Royaume-Uni.

Quel lien avec cette organisation et celle des gilets jaunes français?

Entre insultes et intimidations

Jusque-là, le mouvement des gilets jaunes britanniques n’était pas très public. Cependant, certains groupes ont décidé de sortir de l’ombre et de quelle manière ! Ils ont tout simplement lancé des insultes et procédé à des intimidations quant aux journalistes et députés aux alentours du parlement. Le sujet au cœur de la polémique était bien sûr celui du Brexit. Cela n’a pas manqué de valoir une intervention de la députée Anna Soubry, connue pour son grand sens de conservation. Bien que favorable à un second référendum, quelques-uns de ces gilets jaunes n’ont pas manqué de la traiter de « nazie ».

La réponse ne s’est faite attendre de la part de la députée. Anna Soubry n’a d’ailleurs pas manqué de décrire le groupe comme des personnes errantes dans les alentours de Westminster et semant la peur. Quelques journalistes ont été désignés comme des cibles par ces gilets jaunes.

Quand les gilets jaunes s’exportent

Bien que vêtus des mêmes gilets jaunes que ceux de la France, les actions des britanniques ne sont pas les mêmes. Ils ont par exemple pris la décision de bloquer le pont de Westminster en plein cœur du Royaume-Uni. Entre plusieurs revendications, ils réclament également la démission de Theresa May. Cette dernière, Premier ministre britannique, est entièrement au cœur des différentes négociations sur le Brexit.  La campagne à momentanément généré un arrêt du trafic routier sur le pont de Westminster. Habillé avec des gilets jaunes, les manifestants n’ont pas hésité à commencer les chants « le Brexit maintenant » et Rule, Britannia ! Tout cela a empêché le fonctionnement normal des services de bus.

La police n’a pas hésité à déloger les manifestants du pont, qui ont alors migré vers Downing Street. L’un des membres du groupe n’a d’ailleurs pas hésité à se servir d’un mégaphone pour exiger une rencontre avec Theresa May. La France n’est pas le seul pays à avoir connu le mouvement des gilets jaunes. Cela s’est également étendu à la Serbie, en Belgique et de nombreux autres pays européens. Au vu de tous ces éléments, les gilets jaunes historiques n’ont rien à voir avec leurs homologues français.